Académie Beauxbâtons


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Réveil difficile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Réveil difficile Dim 22 Avr - 20:36

Henry était levé depuis une petite heure, tout juste remis de la nuit étrange qu'il avait passé. Après coup, ce qui l'amusa le plus était qu'il avait échangé avec cette élève de Loupocan la majeure partie de la soirée et qu'il ignorait pourtant son prénom.
Son sommeil avait été perturbé par cette aventure; ses rêves faisaient chacun référence à cette inconnue qui ne l'était plus tant que ça.

Ceci étant, son réveil avait été difficile et, aussi forte aurait été l'envie de le cacher, ses cernes largement marquées le trahissaient. C'est après une longue et fraîche toilette à la recherche d'un visage moins fatigué que le jeune homme quitta son dortoir.
Quelques minutes plus tard il profitait d'un faible déjeuner qui allait lui permettre de tenir tout juste jusqu'au repas du midi.
Les derniers préparatifs effectués, Henry avait pour habitude de rejoindre le Grand Hall, qui donnait sur l'ensemble du palais, et c'est de ce lieu qu'il choisissait où il irait avant que les cours ne débutent.
Il appréciait cette pièce pour les nombreuses possibilités qu'elle proposait à celui ou celle qui s'y trouvait. Il s'y plaisait également pour la tranquillité qui s'y trouvait. En effet, les passages étaient bruyants qu'à des moments clefs de la journée, tels que la fin des cours ou lors des repas. Hormis ceux-ci, l'endroit demeurait paisible, s'offrant ainsi les faveurs du solitaire.
Il était donc planté tout au centre, une main dans la poche, l'autre tenant sa mallette par le dessous. Ses yeux virevoltaient d'une porte à l'autre.
Chaque matin la même question se posait pour le jeune homme : où sa journée allait-elle commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: matin ordinaire Dim 22 Avr - 20:52

[i] Ellindra avait passé la moitié de la nuit à lire son livre de cours pour essayer de comprendre les nouvelles choses qui s'offraient à elle. Comme par exemple cette drôle de matière qu'était l'herbologie. De légère cernes sous les yeux elle avait fait une toilette rapide et après avoir enfilé ses habits, elle avait filé, casque autours du coup pour prendre son petit déjeuner. Plutôt matinale, elle était souvent seule à sa table et cela la satisfaisait grandement. Après un rapide repas dans un silence reposant, elle s'était glissé dans les couloirs. Les sous-sols la tentait bien, mais elle ne savait pas où était son prochain cours et cet endroit calme n'était pas le meilleur endroit pour repérer quelqu'un de sa promotion et le suivre.
Ainsi Ellindra se retrouva assis entre deux portes du hall d'entrée, écoutant des comptines enfantine dans sa langue natale. Son regard passait de visage en visage sans réellement les voir puisqu'ils se dirigeaient vers leur déjeuner et pas encore vers les salles de classe. Elle vit un jeune homme rentré et se placer au centre en regardant les portes mais n'y fit pas attention, après tout, elle était bien assise et il n'était pas de sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Dim 22 Avr - 21:14

Louise courait dans les couloirs, sac de cours, robe de socière et baguette magique prient en hâte. Elle était rentrée tard de son excursion nocturne, où elle s'était allègrement endormie contre le tronc d'arbre. Il lui fut ensuite impossible de trouver le sommeil, jusqu'à l'heure clé où elle devait en vérité se réveiller. Elle était restée une dizaine de minutes de plus dans son lit qui lui était enfin douillet ; une dizaine de minutes qui fut en fait une heure et demie. Elle s'était arrachée de son lit à la vitesse de l'éclair, le coeur battant à tout rompre : elle avait cours dans les très exactes cinq minutes qui arrivèrent, et elle ne ressemblait pour ainsi dire, à rien. Elle attrapa à la hâte son uniforme qu'elle enfila négligemment, les yeux fermés de fatigue, rassembla ses cheveux en un chignon en aucun cas digne de ce nom, prit sa baguette et ses livres et quitta les appartements privés des Loupocan.
S'en suivit alors cette course effreinée dans le palais de Beauxbâtons, durant laquelle elle ne manqua pas de bousculer des élèves encore un peu endormis, et de faire tomber un nain responsable du nettoyage dans les couloirs et des plantes. Elle glissa à maintes reprises dans les escaliers, se rattrapant de justesse aux rembardes, puis arriva aux trois quarts de sa destination. Elle devait rejoindre les cachots dans l'aile parallèle à celle où elle était, et elle se trouvait presque dans le hall où elle n'avait qu'à prendre les escaliers pour se retrouver dans les sous-sols.
Pensant à l'heure matinale, elle pensa que personne n'allait être à cet endroit, étant donné qu'il n'y avait que les sixièmes années la plupart du temps qui avait cours à cette heure ci. Elle se permit d'accélérer encore un peu, malgré le point de côté qu'elle avait, et de baisser sa vigilance. Elle tourna au coin de l'escalier, arriva au centre du hall d'entrée et sans pouvoir s'arrêter avant, elle se prit de plein fouet un jeune homme qui était béant au milieu de la salle. Dans son élan, elle les renversa tous les deux, ainsi que ses livres et notes qui s'éparpillèrent un peu partout dans le hall. Louise marmonna son mécontentement et se massa le front qu'elle s'était cogné contre la masse de sa victime. Elle regarda d'un air irrité qui elle avait percuté..
"... Encore TOI ?"
Revenir en haut Aller en bas
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 15:18

Henry était encore hésitant quant au lieu dans lequel il allait se rendre, avec cependant une préférence pour les jardins, la soirée de la veille s'y étant déroulée ayant été lamentable.
Il s'accorda quelques secondes supplémentaires de doute mais déjà était-il en train de préparer ses muscles à l'effort qu'ils allaient devoir accomplir pour le mener jusqu'à l'extérieur.
Un premier pas, un second, un demi-mètre et le choc. Peu de temps furent nécessaire pour qu'il réalise qu'il venait de se faire heurter par un étudiant vraisemblablement désireux de renoncer à la vie.
La colère et la haine remontaient le long de ses entrailles qui brûlaient à leur passage. Ses yeux s'assombrirent jusqu'à devenir aussi noir que l'ombre orageuse qui survolaient l'inconscient. Il lâcha sa mallette, se retourna et resta figé par la surprise qui se tenait devant lui.
Il s'agissait de cette fille, celle qui avait déjà ruiné sa nuit dernière, qui s'était faite si étouffante qu'il en était arrivé à se demander comment il avait pu ne pas être habité par l'envie de lui tordre le coup.
- "... Encore TOI ?" Dit-elle, la main sur le front qui, déjà coloré, témoignait de la violence du choc.

[Pondu le 7 avril à 19h46]
- "Pas elle, pitié pas elle..." le ton de sa voix était la preuve de la haine qui avait décuplée en lui "Je ne crois pas aux coïncidences, il va rapidement falloir que tu t'explique, profite de cette chance que je te donne."
Ses yeux étaient à présent rouge de rage; toutes ces sensations curieuses qui avaient fait naître en lui un certain malaise à l'égard de la jeune étudiante avaient été en l'espace d'un instant parfaitement éradiqués.
Il se retourna pour vérifier que personne n'avait assisté à la scène; une jeune fille, qui paraissait plus jeune que lui, était installée sur les marches qui menaient aux étages supérieurs du palais. Nul doute n'était possible, elle avait tout vu et par crainte, probablement, celle-ci s'était faite aussi discrète que la poussière.
Henry fut d'abord tenté de lui ordonner de disparaître mais il fut aussitôt reprit par la réalité lorsque ses yeux captèrent les multiples affaires de la Loupocan qui s'étaient étalées sur le sol au moment où ils s'étaient percutés. Un soulagement parcouru tout son corps, tandis qu'il scrutait le sol à la recherche des documents qui semblaient être les plus importants. Son attention se porta sur un carnet regroupant un grand nombre de notes et croquis. Souriant, il s'en munit et déchira, pages par pages, ce qui semblait être le résultat d'un travail de longue haleine ayant nécessité plusieurs mois d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 15:33

Avec hâte, elle n'avait pas attendu qu'il vocifère des horreurs à son égard et avait commencé à rassembler ses notes, éparpillées sur le sol.
"Que je m'explique ? Que je m'explique de quoi ? C'est toi l'espèce d'attardé planté en plein milieu du passage !"
Elle grimaça à nouveau et se frotta à nouveau le front : elle n'avait vraiment pas besoin de ça en plus. Ses yeux s'attardèrent sur la grande horloge en or massif du hall qui lui indiquait qu'elle était déjà en retard de quatre minutes. Si elle avait pu, elle l'aurait désintégrer sur place.
Soudainement, elle entendit alors des bruits de pages se détacher, ou du moins se déchirer petit à petit. Elle se tourna vivement vers le jeune homme et vit avec horreur qu'il s'amusait, un sourire fier accroché aux lèvres, à détruire son carnet de notes et de croquis qui lui avait demandé un temps de travail inconsidérable.
"Cette fois, c'en est trop !!"
Elle se jeta sur lui pour lui prendre son carnet des mains, mais dans son élan de haine le poussa contre une des colonnes du hall et lui pointa sa baguette une nouvelle fois droit dessus. Le visage tiré par la colère et la fatigue, elle le regarda haineusement derrière ses mèches défaites et rebelles. La formule magique ne sortait pas de sa bouche, uniquement parce que si elle avait recours à la magie contre un autre élève, elle serait surement punie ou renvoyée sur le champ. Le souffle court, ses doigts aggripés avec détermination sur sa baguette, elle le dominait, menaçante. Elle enfonça le bout de sa baguette dans le cou du jeune homme et se rapprocha assez près pour lui vociférer silencieusement ces menaces :
"Ne m'oblige pas à oter la seule chose qui fasse de toi un homme".
Revenir en haut Aller en bas
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 16:00

Il avait une fois de plus poussé suffisamment loin pour la mettre dans un état qui lui procurait l'hilarité la plus absolue. Alors qu'elle devenait dangereuse au point de le menacer une nouvelle fois - de manière plus ciblée cette fois-ci - le jeune homme restait quant à lui toujours aussi souriant, la colère l'avait rapidement abandonné pour laisser place à un second degré prononcé.
- "C'est pas ce dont j'ai le plus besoin...sois juste rapide si possible"
Il prenait un malin plaisir à voir son visage rougir de colère alors que lui ne pouvait se passer de trouver la situation plus amusante. Il glissait furtivement les yeux sur l'horloge de temps à autre, prenant compte des minutes de retard qui s'accumulaient pour la jeune furieuse et il y trouvait une satisfaction personnelle importante. Ironie plus amplification du retard, du deux en un qu'il savourait.
Pendant que toutes ces pensées lui passait par la tête, il conservait une partie de son attention sur les mouvements de l'étudiante qui demeuraient menaçants.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 16:10

Elle fronça les sourcils. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit à la magie contre autrui, surtout si c'était pour lui affliger des atrocités. Elle baissa alors sa baguette, lui arracha son carnet des mains et le méprisa de regard. Elle essayait de se calmer, mais la fatigue et la colère accumulées ne faisait qu'augmenter sa haine et son envie d'assassiner ce prétentieux sur le champ, histoire qu'il ne se reproduise jamais. C'est alors que sa main partit s'écraser sur la joue du jeune homme à une vitesse et une force qu'elle ne contrôla pas totalement, elle-même surprise par son geste. Elle dissimula son étonnement en fronçant à nouveau des sourcils et en le fusillant du regard.
"Bonne journée."
Elle retourna à son sac, fourra son carnet et sa liasse de notes à l'intérieur, tout en constatant que le vacarme qu'ils avaient alimenté, avait suscité l'intérêt des autres élèves en train de déjeuner dans la grande salle. Elle remarqua également qu'elle avait maintenant environ dix minutes de retard à son cours. Tout ça par sa faute. Qu'il aille au diable.
Revenir en haut Aller en bas
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 16:25

Le coup partit si vite que Henry ne put l'éviter. Néanmoins, une fois reçu, la douleur, peu intense, ne lui parcourut la joue qu'une fraction de secondes.
- "C'est tout ce dont tu es capable ? Sous tes airs de mauvaise fille ta force n'a au final d'égale que celle d'un moineau n'ayant plus l'usage de ses ailes."
L'air déçu, il se releva, reprit sa mallette puis jeta un regard ridiculement compatissant à l'égard de l'étudiante qui lui avait collé une gifle dont elle avait sans aucun doute sur-considérée la force.
- "Bonne journée." lui répondit-elle, largement plus agacée que la veille.
Ses yeux se tournèrent une nouvelle fois vers l'horloge.
- "Tu es en retard je crois..." dit-il, certain qu'elle en avait prit conscience bien avant.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 16:44

"Tu es en retard je crois.."
Immobile, et une impression de déjà-vu, elle se demanda s'il était nécessaire de lui répondre. Elle serra son livre de potion contre elle et le regarda froidement depuis l'endroit où elle se tenait à présent.
S'il voulait tant qu'elle le laisse tranquille, pourquoi s'obstinait-il ? L'horloge était bien assez grosse pour qu'elle lui indique clairement qu'EN EFFET, elle était en retard.
"Perspicace en plus de ça.."
Elle le regarda droit dans les yeux, curieuse de cette sensation étrange qu'elle avait ressenti à son égard la veille. Elle le détestait tellement à ce moment même qu'elle niait toute évidence qui conclurait qu'elle avait éprouvé du désir pour lui.
Elle se mit alors en route, en direction des sous-sols, mais voulant avoir une fois de plus le dernier mot, et de manière soft, elle pointa discrètement sa baguette sur une des feuilles qu'il avait complètement déchirée.
"Wingardium leviosa" murmura t-elle.
La feuille levita peu à peu, et d'un mouvement de baguette sec, elle l'envoya s'écraser sur le visage du garçon de Falconia. Etant la composition d'un carnet magique, ces feuilles avaient la particularité de prendre vie une fois déchirée, peut-être une façon de ne jamais se séparer de son propriétaire, mécontent de ses écrits, avant de se transformer en forme amusante pour le distraire. La petite feuille s'agrippa alors férocement au visage du jeune homme et ne lâcha pas prise, allant même jusqu'à s'amuser à l'étouffer..
Revenir en haut Aller en bas
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 19:30

Avec une certaine difficulté, tandis que la feuille lui sautait au cou et l'étouffait, Henry se saisit de sa baguette qui dépassait de sa mallette et, d'un geste rapide, la pointa sur le morceau de papier.
- "Expulso" dit-il à haute voix.
Le reste de cette page de carnet fut alors expédiée en hauteur avant de survoler la pièce et de retrouver la froideur du sol.
Sans attendre, il fit un nouveau mouvement de baguette, en direction de l'étudiante cette fois-ci, et, le volume de sa voix légèrement plus important, rétorqua :
- "Expelliarmus."
La baguette de son adversaire fut à son tour projetée dans les airs avant d'atterrir brutalement sur le sol.
Le jeune homme se défit ensuite de son arme qu'il rangea délicatement à l'endroit où il s'en était munit et, calmement, prit la parole :
- "Les filles inconscientes telles que toi ne devraient pas être autorisées à se servir de la magie, tu sais ? Aucun doute sur les risques auquels elles s'exposent."
Il prit alors la direction de la porte menant à l'extérieur, sans se retourner et sans porter d'attention aux morceaux de papiers qu'il percutait de ses chaussures, désormais parfaitement indifférent à cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 19:56

"Ne sois pas mauvais joueur, j'etais totalement consciente de ce que je faisais."
Elle haussa un sourcil en signe de provocation. Elle ne pu s'empêcher de sourire, triomphante face au mécontentement du jeune homme qui se hâtait à quitter les lieux. Un petit joueur.
A son tour, elle se hâta de quitter le grand hall pour rejoindre les sous-sols, lieu où était sa salle de cours et où se déroulait son cours de potion. Elle avait à présent une quinzaine de minutes de retard.. Il n'était pas impossible qu'elle se fasse renvoyer sur le champ.

A peine entrer dans la salle et sans avoir eu le temps de sortir son matériel, Louise avait été renvoyée directement du cours de potion. Elle soupira d'amertume et s'assit contre le mur du couloir poussiéreux, pour essayer de se calmer. S'il n'avait pas été sur sa route, elle ne serait pas arrivée en retard, ni fait renvoyée du cours. Elle se prit la tête entre les mains et massa son front encore endoloris, agacée. Ils s'étaient rencontrés la nuit dernière et la haine qu'elle éprouvait envers lui paraissait toujours avoir été là.
Elle sortit alors tristement son carnet de croquis que l'ingrat de Falconia lui avait déchiré. Elle l'ouvrit et caressa les pages victimisées qui tremblaient sous ses doigts, encore apeurées. Elle tenait enormemment à cet objet, qui pouvait sembler anodin au premier abord, mais il était plein de douceur et d'enchantement. Elle l'avait conçu elle même, après avoir récupéré un carnet vierge de sa mère. Plus jeune et d'après des livres de magie, elle avait essayé à maintes reprises de donner vie aux objets : après la mort de sa mère, les sentiments et les pensées qu'elle procurait au sortilège pour qu'il marche, agissèrent en vain. Elle ne vit pas de suite les effets sur le carnet, seulement le jour où elle dessinait et que sa rage fut-elle quant au résultat, qu'elle le déchira sans scrupules. La petite feuille avait ensuite glissé jusqu'à elle et avait prit la forme d'un petit oiseau qui s'était mis a tournoyer gaiement autour d'elle. Depuis ce jour, les seuls plaisirs et moments agréables étaient grâce à ces petites feuilles vivantes et tendres. La petite feuille en forme d'oiseau se matérialisa et virevoleta autour d'elle. Louise sourit tristement.
Elle était pleine de rancoeur pour ce garçon, mais elle ne faisait que de penser à lui depuis qu'elle l'avait rencontré. Au fond, il l'intriguait, il éveillait de l'intérêt en elle.. Et elle n'arrivait pas à se l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 20:37

Alors que la jeune fille venait de quitter les lieux, Henry, étrangement, commença à regretter d'avoir eu une attitude si stupide, à savoir la déchirure du carnet qui ne lui appartenait pas. Lui aussi avait pour habitude de promener avec lui un recueil où croquis et écrits s'entremêlaient. Il n'aurait jamais supporté que quelqu'un agisse de la sorte avec lui et détruise littéralement l'un de ses biens les plus précieux. Il jeta un œil au sol et vit le reste des pages déchirées que la fille de loupocan n'avait pu récupérer dans la hâte. Ses pensées se bousculèrent; il avait une idée en tête mais n'était pas certain de la pertinence de celle-ci, d'autant plus que ça ne lui ressemblait pas.
Après quelques instants de réflexion, et chanceux de trouver à cet instant même un jeune garçon de sa famille qui passait par le hall, il l'interpella et lui proposa de se ruer vers l'étudiante, qui s'était éclipsée aux sous-sols, afin de récupérer le carnet; ceci, évidemment, en échange de quelques sucreries qu'il avait pu se procurer et qui alimentaient les fantasmes des plus jeunes de par les effets amusants qu'ils produisaient. C'est donc sans hésitation que celui-ci accepta la tâche qui lui était demandée.

Le jeune garçon fila à travers les couloirs des sous-sols jusqu'à se retrouver nez-à-nez avec une jeune femme qui, un carnet en piteux état entre les doigts, semblait être sa cible. Il la fixa innocemment un court instant et se saisit de l'objet d'un geste furtif avant de courir à pleines jambes jusqu'au Grand Hall où Henry l'attendait. C'était une opération parfaitement imprévisible et quasiment ratée d'avance mais la chance lui avait visiblement sourit; de plus, la loupocan, surprise de ce qui s'était passé, n'avait probablement pas réalisée avant que le garçon n'ait filé.

Le carnet à nouveau en sa possession, Henry le mêla aux restes des pages déchirées et, calmement, la baguette à la main, souffla :
- "Reparo"
La magie opéra immédiatement, et, sous les yeux des deux garçons, le carnet retrouva l'apparence qu'il avait auparavant.
Alors Henry demanda à son cadet de rapporter le carnet à la même personne sans lui faire part de quoique ce soit, ce qu'il fit hâtivement.
Une course éclaire le ramena face à la jeune fille, qui avait apparemment prit conscience de ce qui venait de se produire; mais, avant qu'elle ne puisse s'exprimer, celle-ci récupéra entre ses mains son carnet dans le même état qu'il était lorsqu'elle avait quitté ses dortoirs au matin.
Pendant ce temps, Henry s'était installé sur les marches menant aux étages supérieurs.

Comme convenu, à son retour, le jeune garçon eu le droit aux sucreries promises par Henry et, sans attendre, celui-ci lui ordonna de partir.
Après quoi il se replongea dans ses pensées, étonné d'avoir rattrapé l'une de ses fautes.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 23 Avr - 21:02

Alors qu'elle était plongée dans ses pensées et que l'oiseau-feuille s'était posé sur son épaule, un garçon qui semblait être de troisième année fit irruption devant elle. Elle le fixa un instant d'un air hautain, se demandant ce qu'il attendait là, planté en face d'elle. Elle s'apprêta à lui lancer un sarcasme lorsqu'il attrapa avec adresse son carnet et qu'il s'en alla en vitesse.
Louise fronça les sourcils, interdite. Etait-il sérieux ? Veritablement ? La colère qui s'était doucement apaisée repartie de plus belle. Cette fois, elle allait vraiment en étouffer un. Elle se redressa en s'appuyant au mur pour ne pas perdre l'équilibre, attrapa sa baguette et s'apprêta à retrouver ce minus, lorsque contre toute attente, celui-ci réapparu devant elle, carnet en main qu'il remit délicatement dans les siennes avant de partir de nouveau.
Louise resta à nouveau interdite dans le couloir du sous-sols, n'ayant pas vraiment saisie la manoeuvre. Son carnet semblait avoir retrouvé son état initial. Elle le fourra dans son sac et suivit en toute hâte le garçon. En arrivant dans le grand hall, elle remarqua qu'il se dirigea vers le jeune homme d'hier soir, assis sur les marches du haut.
Suspicieuse, elle l'observa donné ce qui ressemblait à une récompense au garçon, puis se perdre dans ses pensées. Elle n'avait qu'une chose en tête : une incompréhension amère.
Elle décida d'aller le voir pour peut-être être éclaircie sur certains points. Elle monta alors doucement les escaliers et s'appuya contre la rembarre quand elle fut à sa hauteur. Elle croisa les bras sur sa poitrine et le fixa bizarrement.
"Tu m'expliques ?"
Elle sortit son carnet et lui désigna d'un mouvement de tête.
"Tu n'assumes pas tes actes ou tu es tout simplement bipolaire ?"
Elle marqua une pause et remit le carnet dans son sac.
"Soit on se déteste, soit on s'ignore. Mais dans les deux cas, un acte bienveillant, c'est bizarre."
Revenir en haut Aller en bas
Henry Bairstow

avatar

Famille : Falconia
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements

MessageSujet: Re: Réveil difficile Jeu 26 Avr - 19:24

Alors que le garçon filait après que Henry le lui ait ordonné, son cadet se mit immédiatement à réfléchir sur ce qu'il venait de faire. Ça ne lui ressemblait pas, ça n'était pas dans son genre d'être clément avec les gens qui l'entouraient. La surprise fut d'autant plus grande quand il réalisa qu'il venait de faire grâce à celle pour laquelle il avait éprouvé une haine inhabituellement forte. Pourtant il ne regrettait pas; il ne comprenait pas pour quelle raison il avait agit ainsi mais aucun regrets n'étaient venus le perturber.
Sa réflexion fut quant à elle dérangée par cette fille de loupocan pour laquelle il avait sacrifié sa B.A. journalière.

[Pondu le 4 avril à 23h23]
- "Tu m'expliques ? Tu n'assumes pas tes actes ou tu es tout simplement bipolaire ? Soit on se déteste, soit on s'ignore. Mais dans les deux cas, un acte bienveillant, c'est bizarre."
Elle était plantée là, juste devant lui, à mi-chemin entre la colère, l'étonnement mais aussi, et surtout, le questionnement. Son attitude et son regard ne pouvaient camoufler cette perplexité qui vivait en elle.
Le jeune homme demeura silencieux un instant, les yeux fixés sur le bas-côté, signe qu'il était pensif, puis dit calmement :
- "Une reconnaissance aurait été de bonne augure" il marqua un temps d'arrêt et reprit "un merci par exemple ?" alors il leva son regard jusqu'à elle, dubitatif.
Revenir en haut Aller en bas
Louise De Saint-Raffin

avatar

Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Sorts et Enchantements
Citation Memento Mori.

MessageSujet: Re: Réveil difficile Lun 30 Avr - 18:27

Il déconnait. Il n'était pas sérieux. C'etait une blague. Il lui demandait de la reconnaissance et un remerciement après ce qu'il avait osé faire ?
Tout ce qu'il avait fait était d'avoir réparé son erreur. Et qu'à moitié, puisqu'elle s'était faite renvoyée de cours. Jamais de la vie elle ne le remercierai.
"Dis moi que c'est une blague.. je t'assure que je ne crois plus du tout en ta crédibilité."
Elle le fixait toujours, mais de manière plus abrupte et plus dure.
"Ton acte est certes honorable, mais tu n'aurais pas eu besoin de le faire si d'une, tu assumais ta méchanceté, ou si de deux, tu n'avais pas été sur mon chemin."
Au final, son regard devint méprisant, et le fait d'être debout sur la marche et lui assis la rendait singulièrement plus fière et dominatrice.
"Si c'est un merci que tu attends de moi, tu vas pouvoir attendre longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Cynthia Cullen

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 06/04/2013
Matière Préférée Botanique
Citation Profité de la vie et surtout par ce predrendre la tête pour des futillités

MessageSujet: Matinée ordinaire Mer 22 Mai - 20:12

Hs: Réponse à Ellindra

La jeune Cynthia Cullen flânait dans les couloirs de Beaubâton, la journée pour elle commençais drôlement bien, cela fessait déjà quelques jours quel était ici.
Elle n'avait même eu l'occasion de visité un peu les lieux.

Elle ce réveilla, regarda par la fenêtre, pensa qu'elle était dans un rêve, elle ne revêt pas et oui elle était bien à l'Académie Beaubâton.
Elle pris une bonne douche chaude, s'habilla de son uniforme avec son blason, regarda une nouvelle fois par la fenêtre et ce dirigea vers les couloirs.

Elle continua de ce promenée pendant un long moment, elle vue au loin une jeune fille qui appartenait à sa maison, la jeune fille avait l'air occupé à chantonné.
Elle voyais un peu flou, puis qu'elle venait de ce réveiller il n'y a longtemps...

Finalement la jeune Cerconor ce dirigea vers sa confrère, elle fit un petit sourit timide, ce racla la gorge pour montré ça présence et ce mis à parlé...
"Bonjour excuse moi, je te dérange? puis-je m'assoir à coter de toi?"
Revenir en haut Aller en bas
http://cynthia2014.skyrock.com/
Ellindra

avatar

Famille : Cerconor
Date d'inscription : 12/04/2012
Matière Préférée Divination
Citation La musique est le langage des émotions

MessageSujet: Re: Réveil difficile Mar 4 Juin - 12:52

Ellindra chantonnant vis une jeune fille de sa maison arrivait vers elle. Elle leva les yeux pour l'observer et baissa le son de ses écouteurs pour l'écouter.
La rousse fronça les sourcils en se demandant pourquoi est ce qu'elle voulait s'assoir à côté d'elle sur le sol du grand hall mais ne dis rien et hocha la tête pour signifier son accord. Le sol ne lui appartenait après tout pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réveil difficile

Revenir en haut Aller en bas

Réveil difficile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Un réveil difficile
» Réveil Difficile et Perturbant [Abyss & Libre]
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: CHÂTEAU (RP) :: Aile Magistrale :: - Hall d'Entrée --